• FR 40

    — Salle des pas perdus, Gare centrale de notre ville.

     

     

     La rue Berqueuil, lorsque je la localisai sur le plan des transports en commun, semblait avoir été placée là dans l’exact dessein d’être la plus inaccessible possible. Personne ne devait s’y rendre par hasard. Avec aucune ligne de bus ou de tramway à moins d’une demi-heure de marche, notre meilleure option résidait dans le trajet paradoxal de prendre un train de banlieue et de revenir sur nos pas.

     

     

     Cassie et moi attendîmes notre convoi en écoutant un débutant jouer du piano. On entendait toujours les mêmes morceaux d’un bout à l’autre du pays. Cela donnait une étrange unicité, discordante, à tous mes voyages.

    FR 40